Allergies : l'ambroisie envahit l'Europe

L'ambroisie, une plante sauvage très allergisante, continue de progresser en Europe… D'ici 2050, la concentration de ses pollens pourrait être multipliée par quatre, augmentant les risques de réactions allergiques sévères.

Importée des Etats-Unis il y a un siècle, elle envahit progressivement toute l'Europe... L'ambroisie, également appelée "herbe à poux", est une plante extrêmement allergisante pouvant atteindre jusqu'à 2 mètres de hauteur et produisant de petites fleurs qui peuvent causer toux, rhinites, yeux qui piquent et même des crises d'asthme pouvant conduire à l'hospitalisation.

En Rhône-Alpes, région de France la plus touchée, 10 à 20% des habitants y seraient allergiques. Et l'expansion ne va pas aller en s'améliorant : la concentration en pollens d'ambroisie pourrait être multipliée par quatre d'ici 2050 en Europe, selon une étude de chercheurs français, britanniques et autrichiens, publiée le 26 mai dans la revue Nature Climate Change. Des zones très peu touchées actuellement comme le nord de l'Europe, le nord de la France ou le sud de la Grande-Bretagne pourraient être fortement atteintes.

Cinq grains de pollens d'ambroisie suffisent pour déclencher une réaction allergique sévère. Et la plante est particulièrement tenace : son pied produit près de 3.000 graines, capables de perdurer des années dans le sol. L'éradication est très difficile car elle envahit des zones non cultivées autour des zones habitées. Selon les chercheurs, la progression de l'ambroisie serait amplifiée par le réchauffement climatique qui favorise la croissance de la végétation. Mais ils mentionnent également des modifications dans l'utilisation du sol ainsi que la facilité avec laquelle les graines d'ambroisie sont dispersées par le vent.

Pour limiter l'exposition à l'ambroisie, les élus recommandent d'arracher la plante au mois de juin, avant sa floraison au mois d'août et la dissémination des pollens jusqu'au début de l'automne. Il est également conseillé aux personnes allergiques de respecter scrupuleusement leur traitement.

Source : Effects of climate change and seed dispersal on airborne ragweed pollen loads in Europe. L. Hamaoui-Laguel et al. Nature climate change, mai 2015. doi:10.1038/nclimate2652