Santé : le Conseil constitutionnel retoque en partie le tiers payant généralisé

Il devait permettre de ne plus avoir à payer la totalité de la consultation. Les patients devront toujours payer la partie mutuelle aux médecins.

En 2015, le tiers payant généralisé a enflammé les relations entre les médecins libéraux et le ministère de la Santé. Marisol Touraine souhaitait que les patients ne déboursent plus d'argent lors des consultations. Les praticiens redoutaient de ne pas rentrer dans leurs frais. Le Conseil constitutionnel a décidé d'adopter un compromis.

Les médecins ne comprennent pas

Aujourd'hui quand le patient paye sa consultation 23 euros, l'assurance maladie lui rembourse 15,10 euros, le reste est payé par la mutuelle. À partir du 30 novembre 2017, il avancera uniquement la part de la mutuelle, soit 6,90 euros. La ministre de la Santé se dit satisfaite. Les médecins eux ne comprennent toujours pas l'intérêt de ce tiers payant. Certains syndicats appellent à la "désobéissance civile" et réclame le libre choix. Cette année, les patients déjà pris en charge à 100% par la Sécu bénéficieront du tiers payant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne