Un homme manipule des comprimés de Levothyrox, le 11 septembre 2017.
Un homme manipule des comprimés de Levothyrox, le 11 septembre 2017. (LAURENT FERRIERE / HANS LUCAS / AFP)

Levothyrox : quatre questions sur l'ancienne formule du médicament de retour en pharmacie

Elle s'appelle Euthyrox. L'ancienne formule du Levothyrox sera disponible temporairement en pharmacie à partir du lundi 2 octobre. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) l'a annoncé dans un message aux pharmaciens, samedi 30 septembre. Ce traitement pour les patients qui souffrent de troubles de la thyroïde et qui ne supportent pas la nouvelle formule du Levothyrox soulève plusieurs questions.

1Comment se procurer l'Euthyrox ?

L'Euthyrox devra "être prescrit exclusivement en dernier recours aux patients, en nombre limité, qui rencontrent des effets indésirables durables avec les autres spécialités", précise l'ANSM. Il sera délivré "sur présentation d'une ordonnance postérieure au 14 septembre". Ces ordonnances devront mentionner "spécifiquement la spécialité Euthyrox""Une prescription de Levothyrox ne devra en aucun cas être substituée par Euthyrox", souligne l'agence du médicament.

2Sa mise en circulation est-elle définitive ?

L'Euthyrox, fabriqué par le laboratoire Merck, qui produit également le Levothyrox, est une solution provisoire. L'ANSM est en train de délivrer des autorisations pour de nouveaux médicaments à base d'hormones thyroïdiennes. Ces médicaments, déjà commercialisés ailleurs en Europe, seront disponibles mi-octobre sur le marché français, comme l'avait annoncé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Dès mi-octobre, les professionnels de santé et les patients disposeront de quatre médicaments : Levothyrox en comprimés, L-Thyroxine Serb en solution buvable en gouttes, L-Thyroxin Henning en comprimés et, temporairement, Euthyrox en comprimés, indique l'ANSM.

3Combien de patients sont concernés ?

Au total, trois millions de patients français prennent du Levothyrox pour soigner une hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde. Selon la ministre de la Santé, plus de 9 000 personnes ont signalé à l'ANSM des effets indésirables –crampes, maux de tête, vertiges, perte de cheveux – attribués à la nouvelle formule du Levothyrox. L'Euthyrox sera produit dans une limite de 90 000 traitements, soit de quoi soigner autant de patients potentiels, sous forme de conditionnements trimestriels, précise l'ANSM.

4Pourquoi cette solution ne fait-elle pas l'unanimité ? 

"On a fait le calcul. Il n'y aura pas plus de quatre boîtes par pharmacie", chiffre-t-on à l'ANSM, contactée par Le Parisien"Avec l'ampleur de la polémique, on craint que même les patients qui tolèrent bien la nouvelle formule se jettent sur l'ancienne. Et puis, il y a eu 9 000 signalements, mais tout le monde ne s'est pas déclaré", prévient dans Le Parisien le laboratoire Merck, qui a fait venir d'Allemagne des stocks de l'ancienne formule.

plus