Levothyrox : des patients dénoncent une crise sanitaire

France 3

Des malades de la thyroïde qui se disent victimes de la nouvelle formule du Levothyrox se sont réunis ce mercredi 2 mai au matin devant l'Assemblée nationale pour dénoncer une crise sanitaire loin d'être terminée.

Ils sont une trentaine, mais ils parlent pour un demi-million de malades, ceux qui ont arrêté ou modifié leur traitement l'an dernier : "La nouvelle formule de Levothyrox a libéré un monstre ; c'est très facile de l'éradiquer, rendez-nous l'ancienne formule", fait valoir une manifestante. Depuis un an, les plaintes pleuvent contre le laboratoire Merck. Officiellement, 17 000 malades connaissent des effets secondaires graves avec cette nouvelle formule. Dans la région toulousaine, 80% des Levothyrox seraient achetés dans les pharmacies espagnoles sous le nom d'Euthyrox.

Un nouveau médicament devrait bientôt être mis sur le marché

Les malades souhaitent que toute la lumière soit faite sur la responsabilité du laboratoire. Fatigue, insomnies, vertiges, douleurs articulaires... Même si les symptômes diminuent pour certains, les questions de fond demeurent. Guérir, mais surtout comprendre, c'est ce que réclame l'association des malades à la ministre de la Santé. "Madame Buzyn dit qu'il y avait une inconnue scientifique, eh bien cherchons-là", s'exclame l'actrice Anny Duperey, membre de l'association. Selon le ministère, aujourd'hui, cinq traitements alternatifs donnent satisfaction. Les malades en doutent beaucoup et attendent avec impatience un nouveau médicament qui devrait bientôt arriver sur le marché.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne