Les maladies cardiaques tuent nettement moins, en Europe

Une personne volontaire s\'entraîne à la pratique du massage cardiaque sur un mannequin, le 9 avril 2011, à Ammerschwihr (Haut-Rhin).
Une personne volontaire s'entraîne à la pratique du massage cardiaque sur un mannequin, le 9 avril 2011, à Ammerschwihr (Haut-Rhin). (PATRICK HERTZOG / AFP)

Le nombre de morts a diminué de moitié en trente ans. Une enquête scientifique publiée dans la revue "European Heart Journal" salue les efforts contre le tabac et les médicaments contre le cholestérol.

Ces 30 dernières années, les décès imputables à des crises cardiovasculaires ont  diminué de moitié en Europe, révèle un article (lien en anglais) publié mercredi 26 juin dans la revue scientifique European Heart Journal. Selon l'Organisation mondiale de la santé, elles tuent autour de 17 millions de personnes dans le monde chaque année.

"Pour la majeure partie des pays [de l'Union européenne], c'est une bonne nouvelle: le taux de mortalité a diminué de façon assez importante au cours des 30 dernières années", explique Nick Townsend, de l'université d'Oxford, qui a travaillé sur cette étude. La Grande-Bretagne, le Danemark, Malte, les Pays-Bas et la Suède connaissent les plus fortes baisses chez les hommes comme chez les femmes, tandis qu'en Hongrie, Lettonie, Lituanie et Pologne, la diminution est faible. Les scientifiques saluent notamment les efforts réalisés dans la lutte contre le tabagisme et le développement des médicaments contre le cholestérol. 

Pour autant, les maladies cardiaques, qui peuvent déboucher sur des attaques ou des crises cardiaques à issue fatale, demeurent une importante cause de mortalité en Europe, et la hausse du nombre d'obèses et de diabétiques pourrait bientôt commencer à inverser les progrès réalisés au cours des 30 dernières années. 

 

Vous êtes à nouveau en ligne