Les crises cardiaques plus fréquentes dans les gares

France 2

Selon une étude de l'INSERM publiée le mardi 7 avril, les gares sont les lieux publics où les arrêts cardiaques sont les plus fréquents.

La fréquence des cas de crise cardiaque dans les trains pourrait être liée au stress généré par l'idée de prendre le train. Cela s'appelle la "sidérodromophobie", une peur irraisonnée de prendre ou de rater son train. Pour certains, cela peut conduire jusqu'à l'infarctus. L'INSERM a dressé une carte de Paris où figure la fréquence des arrêts cardiaques dans les lieux publics entre 2000 et 2010. A elles seules, les gares concentrent 20% des accidents cardiaques. Ces lieux sont traversés en permanence par une foule stressée et pressée, comme l'explique Angélique Étienne de France 2.

Davantage de défibrillateurs dans les gares

L'INSERM préconise d'installer davantage de défibrillateurs cardiaques dans les gares. Il n'y en aurait actuellement que 1 500 sur les 5 800 gares que compte la France. Selon l'institut, il faut aussi continuer à sensibiliser la population à l'utilisation de ces appareils.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne