Les congés maternité seront mieux pris en compte pour la retraite

Jusqu\'à présent, les femmes ne pouvaient valider qu\'un seul trimestre de congé maternité par enfant pour la retraite, même quand la durée légale de leur congé excédait un trimestre.
Jusqu'à présent, les femmes ne pouvaient valider qu'un seul trimestre de congé maternité par enfant pour la retraite, même quand la durée légale de leur congé excédait un trimestre. ( MAXPPP)

Tous les trimestres vont désormais compter, selon un décret publié au Journal officiel. 

Les arrêts de travail dans le cadre d'un accouchement ne seront plus pénalisants pour la retraite. Tous les trimestres de congé maternité vont désormais être pris en compte. Prévu lors de la dernière réforme des retraites, le décret est paru dimanche au Journal officiel.

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a salué "une avancée majeure pour les femmes", en soulignant que "les congés maternité ne créeront plus de 'trou' dans la carrière".

Que change ce décret ?

Jusqu'à présent, les femmes ne pouvaient valider qu'un seul trimestre de congé maternité par enfant, même quand la durée légale de leur congé excédait un trimestre.  

En vertu du décret paru dimanche, pour tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2014, tous les trimestres de maternité seront pris en compte : "Un trimestre est également décompté pour chaque nouvelle période d'indemnisation de quatre-vingt-dix jours", est-il expliqué dans le texte.

Qui est concerné ?

Les femmes ayant un troisième enfant ou des jumeaux, voire des triplés, sont concernées car, dans ces cas-là, le congé maternité peut aller jusqu'à 6 mois ou plus. Concrètement, avant, pour une femme accouchant d'un troisième enfant ou de jumeaux, un seul trimestre était compté. Désormais, deux trimestres seront pris en compte. Jusqu'ici, une femme accouchant de triplés ne cotisait que pour un trimestre. Avec la loi, les trois trimestres compteront pour la retraite.

Par ailleurs, les congés pour adoption donnant droit à des indemnités journalières seront également validés à raison d'un trimestre pour 90 jours de congé. Selon Le Parisien, 70 000 femmes vont bénéficier de cette réforme chaque année. 

Vous êtes à nouveau en ligne