Le paracétamol, dangereux pour la santé ?

FRANCE 3

Une étude britannique pointe du doigt les risques liés à la consommation régulière de paracétamol. Explications avec France 3.

Le paracétamol serait moins inoffensif qu'il n'y paraît. Une étude britannique révèle, mardi 3 mars, les risques graves liés au paracétamol. Celui-ci pourrait être responsable d'infarctus, d'AVC, d'insuffisance rénale, de troubles gastro-intestinaux, d'hépatite et serait un perturbateur endocrinien.

"Le foie était fini"

À 52 ans, Jean-Luc a fait les frais de ce médicament. À cause d'un mal de dos, l'homme prenait du paracétamol, qu'il pensait inoffensif.  "À chaque fois que je me levais le matin et que j'avais mal, je prenais un paracétamol et la douleur partait. Dans la journée, j'étais tranquille, je pouvais en prendre un à midi, ou un le soir, après le boulot. Et puis après malheureusement je suis tombé dans le coma. On m'a hospitalisé, le foie était fini", témoigne cet ancien travailleur du bâtiment, au micro de France 3.

Il a depuis subi une greffe de foie et il est loin d'être une exception. Avec 70 greffes par an en France, le paracétamol est la première cause de greffe de foie pour hépatite aiguë. Un effet secondaire très grave qui reste pourtant méconnu. "La première indication d'inscription pour transplantation hépatique, c'était le paracétamol avec environ 33%. On voit des hépatites pour des personnes qui prennent trois, quatre grammes, qui sont dans la frange de prescription de médicament", explique un hépatologue.

Selon l'agence nationale de sécurité du médicament, la dose maximale préconisée est de trois grammes par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne