Le cancer du poumon bientôt détecté par une prise de sang ?

(Actuellement, le cancer du poumon est détecté bien souvent trop tard © Fotolia - Minerva Studio)

L'équipe du professeur Paul Hofman a annoncé ce vendredi une avancée majeure dans le dépistage précoce du cancer du poumon. Ce serait "une première mondiale". Mais il va falloir patienter.

 Le cancer du poumon, c'est le plus mortel des cancers. Il "se détecte en général tardivement, quand la maladie est déjà évoluée" rappelle le professeur Paul Hofman du centre hospitalier universitaire de Nice et du centre de recherche de l'Inserm de l'Université de Nice Sophia-Antipolis.

Et il explique : "Ici, le principe a été de sélectionner des populations à risque, c'est-à-dire des patients fortement tabagiques. Et sur une cohorte de 250 patients, on a décidé de faire des tests sanguins et de détecter des cellules cancéreuses circulantes. On les a suivies ensuite radiologiquement et le cancer du poumon est apparu sur le scanner ". Ce qui n'était pas le cas au départ.

Un cancer "détecté sur une simple prise de sang avec un diagnostic dans les trois heures" (Paul Hofman)
--'--
--'--

Mais ces tests ne seront pas disponibles avant plusieurs années, quatre à cinq ans, précise aussi le professeur Hofman. Une étude nationale va être menée.

Les résultats de cette équipe niçoise ont été publiés dans la revue scientifique Plos One.

Vous êtes à nouveau en ligne