L’alcool, une des premières causes d’hospitalisation en France

(Les hospitalisations liées à l'alcool dépassent celles liées à l'infarctus du myocarde © RF |Gilles Hallais)

Selon une étude publiée mardi dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire, les hospitalisations liées à l’alcool ont coûté, en 2012, plus de deux milliards d’euros aux hôpitaux français, essentiellement des établissements publics.

 Plus de soixante maladies sont liées directement à la consommation d’alcool, selon cette étude parue mardi dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire. Et en 2012, deux milliards six cents millions d’euros ont été dépensés pour des hospitalisations à la suite de complications liées à l’alcool. Ce qui en fait l’une des principales causes d’hospitalisation en France, devant, entre autres, l’infarctus du myocarde.

Les addictions, une variable d'ajustement

 

Dans 90% des cas, ces hospitalisations se font dans des établissements publics, trop peu attentifs aux problèmes d’alcool selon François Paille, chef du service d’addictologie du CHU de Nancy, qui a dirigé cette étude. "Les addictions sont une variable d’ajustement quand il y a des restrictions à faire. Or, si on ne les prend pas en charge, un certain nombre de patients vont être réhospitalisés et ça va continuer à générer des dépenses".

Les quadragénaires particulièrement concernés

L’une des surprises de cette étude c’est que le "binge drinking", cette pratique qui consiste à boire de l’alcool très vite et en grandes quantités, ne concerne pas seulement les jeunes. Les adultes entre 35 et 55 ans sont les plus touchés par le phénomène. "Il faut continuer à développer le repérage de ces patients lorsqu’ils sont hospitalisés et, en amont, à développer la prévention", insiste le professeur François Paille. 

Vous êtes à nouveau en ligne