L'hôpital de Poitiers décide l'accompagnement de fin de vie du bébé grand prématuré

Les parents de Titouan, un bébé grand prématuré, devant le CHU de Poitiers, le 16 septembre 2014.
Les parents de Titouan, un bébé grand prématuré, devant le CHU de Poitiers, le 16 septembre 2014. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Les parents dénonçaient depuis plusieurs jours un "acharnement thérapeutique" pour leur enfant victime d'une hémorragie cérébrale.

Le CHU de Poitiers (Vienne) a décidé l'accompagnement de fin de vie pour le bébé grand prématuré dont les parents réclamaient l'arrêt des soins, a annoncé l'hôpital dans un communiqué, jeudi 18 septembre. Les parents dénonçaient depuis plusieurs jours un "acharnement thérapeutique".

Les modalités d'accompagnement de fin de vie du nouveau-né "ont été définies en associant la famille", précise le communiqué. L'enfant, né près de quatre mois avant le terme, avait été victime d'une hémorragie cérébrale. Devant les risques de graves séquelles, les parents avaient expliqué qu'ils ne souhaitaient pas "une vie de handicap" pour leur enfant.

C'était le premier enfant du couple, mais la grossesse ne s'est pas déroulée normalement et la maman a accouché, le 31 août, d'un bébé qui pesait moins de 900 g. Réanimé par des médecins à Saintes (Charente-Maritime), Titouan avait été admis dans la foulée au CHU de Poitiers où il est depuis maintenu en vie par une assistance médicale lourde.

 

Vous êtes à nouveau en ligne