L'ex-ministre de la Santé a remis vendredi son rapport au chef de l'Etat pour réorganiser la médecine libérale

Le prix unique de la consultation médicale pourrait disparaître.
Le prix unique de la consultation médicale pourrait disparaître. (AFP - Jeff Pachoud)

L'une des propositions phares de ce rapport est de faire passer le prix unique de la consultation des généralistes (22 euros, 23 au 1er janvier 2011) à une tarification progressive.L'Elysée a indique que le gouvernement prendrait des mesures dès 2011 en s'appuyant sur le diagnostic et les mesures prescrites.

L'une des propositions phares de ce rapport est de faire passer le prix unique de la consultation des généralistes (22 euros, 23 au 1er janvier 2011) à une tarification progressive.

L'Elysée a indique que le gouvernement prendrait des mesures dès 2011 en s'appuyant sur le diagnostic et les mesures prescrites.

S'il suivait ses recommandations, les prix pourraient s'échelonner de la moitié du tarif actuel, pour un rendez-vous de simple formalité, à 70 euros pour "une consultation longue et difficile" d'environ une heure.

Une proposition à laquelle les syndicats de médecins généralistes ont réagi favorablement. Cependant pour Michel Combier, président du syndicat de généralistes UNOF-CSMF, une consultation à 11 euros "ne fait pas partie du travail du médecin" et conviendrait éventuellement "pour une consultation téléphonique, comme c'est le cas en Allemagne".

Parmi les mesures "temporaires" pour les zones rurales désertées par les médecins, le rapport propose d'installer des jeunes médecins sortis de l'internat dans des locaux de collectivités locales et de mettre à la disposition des populations "des moyens de transport pour se rendre chez le médecin le plus proche".

D'autres mesures de moyen et long terme, dont les effets ne se feront sentir qu'à une échéance de 8 à 10 ans, concernent la réforme des études médicales, jugée trop axée sur l'hôpital.

Une autre proposition forte est d'adapter la médecine française à l'internet en développant les systèmes d'information (partage des données médicales sur les patients entre praticiens) et la télémédecine.

Calendrier
Le chef de l'Etat qui effectuera la semaine prochaine un déplacement en région sur le thème de la médecine de proximité, a demandé au ministre et à la secrétaire d'Etat à la Santé, Xavier Bertrand et Nora Berra, ainsi qu'à la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, d'engager "très rapidement" des concertations avec les professionnels de la santé pour préparer les premières mesures, selon l'Elysée.

Vous êtes à nouveau en ligne