Infarctus : les femmes moins bien protégées

FRANCE 2

Si le nombre d'infarctus du myocarde est en baisse, il progresse chez les femmes de 45 à 54 ans, car ils sont plus difficiles à détecter que chez les hommes.

Frédérique a toujours l'allure d'une sportive mais il y a neuf jours, elle a subi un infarctus du myocarde, et vient aujourd'hui faire un contrôle à l'hôpital. Cette non fumeuse de 58 ans est encore étonnée d'avoir eu un problème cardiaque. "Dans mon esprit, je n'avais pas de risque : je fais du sport, j'ai une alimentation équilibrée", témoigne-t-elle au micro de France 2.

Tabac, cholestérol et stress

Pourtant, sa cardiologue milite pour que le cœur des femmes soit mieux surveillé. "Il y a une progression des accidents cardiaques surtout chez les femmes de moins de 60 ans, du fait d'une exposition aux facteurs classiques de risque : tabac, cholestérol et stress", explique le Pr Claire Mounier-Vehier.
En effet, si le nombre d'infarctus a diminué de 7% entre 2002 et 2008, il a augmenté de 18% chez les femmes entre 45 et 54 ans. Les symptômes sont moins visibles, et il faut se méfier de signes comme les nausées et les sueurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne