Hôpitaux saturés en Grande-Bretagne : des dizaines de patients anglais viennent se faire soigner à Calais

L\'hôpital de Calais (Pas-de-Calais).
L'hôpital de Calais (Pas-de-Calais). (MATTHIEU DARRIET / RADIO FRANCE)

Depuis le début de l'année, l'hôpital de Calais (Pas-de-Calais) a reçu plus de 140 demandes venues d'outre-Manche, a rapporté samedi France Bleu Nord à cause des hôpitaux saturés par la grippe. 

Des Anglais sont obligés de venir en France pour se faire soigner. Depuis le début de l'année, l'hôpital de Calais (Pas-de-Calais) a reçu plus de 140 demandes venues d'outre-Manche, selon les informations recueillies par France Bleu Nord, alors que dix patients anglais ont été soignés dans cet établissement en 2017. Cette importante augmentation est directement liée à l'annulation de 55 000 interventions médicales en Grande-Bretagne. Les hôpitaux britanniques sont saturés par la grippe. 

Un accord franco-britannique

Ce voyage médical est rendu possible par la signature, en 2015, d'un accord entre le NHS, le système britannique de santé, et le centre hospitalier de Calais. L'objectif était d'accueillir 400 Britanniques. Les Anglo-Saxons "ont l'impression d'avoir gagné au loto. En général, ils ont entre 7 et 12 mois d'attente et nous, en trois semaines, on arrive à boucler l'intervention", explique Martin Trelcat, le directeur de l'hôpital calaisien.

Ce sont pour des vésicules biliaires ou des prothèses de genoux ou de hanche, des opérations pour lesquelles, en France, il n'y a pas de délai d'attente.Martin Trelcat, le directeur de l'hôpital calaisienà France Bleu Nord

Suite à l'annulation de 55 000 opérations en Angleterre, des dizaines de Britanniques ont contacté l'hôpital de Calais. Mais avant de pouvoir s'y rendre, les patients d'outre-Manche doivent prendre rendez-vous avec leur généraliste. Lui-seul est habilité à lancer la procédure.

L'hôpital de Calais tente de faciliter le déplacement. "On essaie de tout organiser le même jour, pour leur éviter de revenir, précise Martin Trelcat. Les consultations chirurgicales, consultations anesthésiques, imageries et analyses de sang sont faites en trois heures, alors qu'en Grande-Bretagne, il y a des délais d'attente de sept mois."

Aucun impact sur les patients français

L’hôpital de Calais précise que ces nouveaux patients ne prennent pas la place des Calaisiens. Au moment de sa construction en 2012, l’établissement a vu grand. 70 membres du personnel calaisien ont été formés à l’accueil en anglais.

En 2016, un seul ressortissant anglais avait été soigné à l'hôpital de Calais. Ils étaient dix en 2017.