VIDEO. Dans les années 1960, les infirmières racontaient déjà les difficultés de leur métier

BRUT

Leurs problèmes étaient les mêmes que ceux que rencontre la profession aujourd'hui.

"Le salaire n'est pas du tout en conséquence avec le travail et les responsabilités que l'on demande à une infirmière." C'était il y a près de 60 ans. Manque de reconnaissance, salaire faible, amplitude horaire... Leurs problèmes sont les mêmes que ceux que rencontre la profession aujourd'hui. "Je crois que pour pouvoir tenir le coup dans ce métier, il faut être une sainte ou une folle", lançait l'une d’elles à l'époque. "Les infirmières sont souvent vite déçues", poursuivait-elle. Aussi, une autre infirmière déclarait avoir abandonné le travail dans les hôpitaux. "C'est absolument incompatible avec une vie normale et le travail est absolument épuisant", disait-elle.

78 000 infirmières diplômées en 1966

En 1966, la France possédait alors 78 000 infirmières diplômées soit une pour 680 habitants. Mais la proportion idéale, serait d'une pour 330 habitants. "Selon les statistiques, une infirmière sur trois abandonne son métier moins de 10 ans après l'obtention de son diplôme", commentait un journaliste.

Aujourd'hui, en France  au 1er janvier 2020, on dénombre 744 307 infirmiers en France. 86,6 % sont des femmes.

Vous êtes à nouveau en ligne