VIDEO. A Toulouse, treize chefs de service démissionnent de l’hôpital des enfants

FRANCE 3

À Toulouse (Haute-Garonne), 13 chefs de service ont démissionné administrativement. Ces spécialistes, qui continuent pourtant à soigner leurs patients, dénoncent les mauvaises conditions dans lesquelles ils sont contraints d’exercer.

Mercredi 13 novembre, après avoir démissionné administrativement de leurs fonctions au sein de l’hôpital des enfants de Toulouse (Haute-Garonne), 13 chefs de service ont manifesté. Ils dénoncent le manque de moyens et les mauvaises conditions dans lesquelles ils exercent, mais également dans lesquelles les patients sont accueillis. D’après le docteur Agnès Suc, pédiatre, le CHU est au bord de la rupture. "L’hôpital pédiatrique est le seul recours pour l’hospitalisation de ces nourrissons, de ces nouveau-nés avec des bronchiolites et des gastro-entérites. Et là, on sait qu’on commence la période hivernale avec un taux d’occupation des lits qui fait qu’on sait qu’on ne pourra pas hospitaliser les enfants pour cet hiver", regrette le médecin.

"Des cadences infernales"

Ce sont des démissions symboliques pour ces chefs de service, qui continuent à soigner leurs patients. Ils protestent tous contre les heures d’attente interminables aux urgences et "les conditions d’hospitalisation pas dignes pour des nourrissons", comme l’a rapporté le docteur Agnès Suc. En cause ? Des "cadences infernales" et "un manque de personnel".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne