Ségur de la santé : quelles mesures attendre de cette grande concertation ?

Cette vidéo n'est plus disponible

Le gouvernement s’engage à investir massivement dans l’hôpital, et promet une hausse significative des salaires de soignants, en lançant le Ségur de la santé, lundi 25 mai.

Des syndicalistes, directeurs d’hôpitaux, des médecins libéraux, au total 300 participants réunis en visioconférence pour écouter les annonces du Premier ministre. Il a plusieurs chantiers devant lui, notamment l’augmentation des salaires à l’hôpital. "Les journées et les nuits dans l’épreuve nous obligent, et ont révélé s’il en était besoin, que le niveau de rémunération n’était pas à la hauteur d’un tel engagement", a soutenu Édouard Philippe, lors du lancement du Ségur de la santé lundi 25 mai.

Une mesure encourageante mais pas suffisante

S’il parle d’une "revalorisation significative", aucun montant n’a encore été annoncé. Les soignants réclament au moins 300 euros d’augmentation. Pour l’opposition de gauche, la mesure est encourageante mais doit aller plus loin. "Augmenter les salaires, c’est à l’ordre du jour. Tant mieux. Mais c’est aussi embaucher, avoir des hôpitaux de proximité, avoir des services d’urgence, rouvrir des lits, des services de réa, des maternités", insiste Fabien Roussel, secrétaire général du parti communiste français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne