Santé : plusieurs hôpitaux en grève illimitée

Les personnels des urgences à Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor, comme à Laval, en Mayenne, ont déposé des préavis de grève illimitée. Ils dénoncent un manque de moyens et réclament plus d'effectifs. 

Face au coronavirus, pendant des mois, ils ont tous été mobilisés. Aujourd'hui les soignants souhaitent faire entendre leurs revendications. En Mayenne, département durement touché ces dernières semaines par l'épidémie, les urgences de Laval sont en grève illimitée depuis le mercredi 19 août. Ici, en plus du retour à l'activité, les soignants ont désormais en plus les cas de Covid-19 à gérer. Le personnel est à bout. "Une infirmière pour 24 patients, c'est possible", s'insurge une soignante.

Ils réclament plus de moyens humains et financiers 

Les renforts alloués pendant la crise ne sont plus là. Résultat : la charge de travail pour les soignants a augmenté. "Ce personnel s'épuise, s'alarme, est en souffrance et on en vient aujourd'hui à faire une grève illimitée après un mois de tractations avec la direction", assure Sylvain Bihel, infirmier et délégué FO. À Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), au-delà de l'épuisement des soignants, le personnel regrette aussi le manque d'équipement. Pendant l'épidémie, une trentaine de lits ont été fermés pour éviter les risques de contaminations. Pourtant l'afflux de patients continue. Ils demandent la réouverture de lits. Les soignants réclament plus de moyens humains et financiers. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne