Samu de Cahors : une enquête ouverte après un décès

France 2

Après la plainte de la famille d'un septuagénaire décédé début avril à l'encontre du Samu de Cahors (Lot), une enquête a été ouverte.

Un mois et demi après le décès de son mari, Annie Orget sort du silence. Ce soir-là, à son domicile de Cahors (Lot), Jacques Orget, 70 ans, ce sent mal alors qu'il souffre d'une maladie des poumons et est sous oxygène. Inquiète, sa femme appelle le 15 et un médecin prend son appel. "J'ai eu l'impression que le médecin mettait en doute ce que je lui disais. Je lui ai dit que Jacques était atteint d'un grave emphysème, qu'il avait un dossier à l’hôpital, et que le taux d'oxygène était très bas", explique Annie Orget.

Il n'y a pas eu de dysfonctionnement selon le Samu

Une heure après, elle rappelle et cette fois, le Samu envoie le médecin de garde. Il a 40 km à parcourir, et une fois sur place, c'est lui qui appelle les urgences et qui fait venir une ambulance privée. Mais l'état de Jacques s'aggrave, les secours arrivent trop tard, et il décède. Pour le Samu, il n'y a pas eu de dysfonctionnement. Annie Orget et sa fille ont porté plainte pour non-assistance à personne en danger. En 2012 et 2013 le Samu du Lot a déjà été mis en cause pour deux décès.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne