"Plan d'urgence" pour l'hôpital public : la commission des Affaires sociales de l'Assemblée donne son feu vert à une rallonge de 300 millions d'euros en 2020

Des personnels hospitaliers manifestent pour davantage de moyens pour l\'hôpital public, le 14 novembre 2019 à Paris. 
Des personnels hospitaliers manifestent pour davantage de moyens pour l'hôpital public, le 14 novembre 2019 à Paris.  (PHILIPPE LABROSSE / HANS LUCAS / AFP)

Edouard Philippe s'est engagé mercredi à "débloquer dans les prochains jours" 400 millions d'euros de crédits gelés en début d'année. Il a aussi promis d'augmenter le budget des établissements de santé de 1,5 milliard d'euros sur trois ans.

Feu vert de l'Assemblée nationale. Les députés ont donné leur accord, dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 novembre, pour une rallonge de 300 millions d'euros pour les établissements de santé, peu après cette annonce par l'exécutif. 

La commission des Affaires sociales examinait en nouvelle lecture le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020, avant son examen dans l'hémicycle dès lundi. Elle a validé un amendement du gouvernement traduisant une des mesures du plan hôpital, annoncé mercredi par le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre de la Santé Agnès Buzyn, après huit mois de crise dans les hôpitaux publics.

Le chef du gouvernement s'est engagé à "débloquer dans les prochains jours" 400 millions d'euros de crédits gelés en début d'année, mais aussi à augmenter le budget des établissements de santé de 1,5 milliard d'euros sur trois ans, "en plus de la trajectoire budgétaire prévue". L'amendement, qui devra être voté dans l'hémicycle, prévoit une première rallonge de 300 millions d'euros dès 2020, ce qui rehausse l'objectif de dépenses d'assurance maladie de 2,3% à 2,45%.

Des primes pour les personnels sont également au menu. Les hôpitaux publics bénéficieront en outre d'un programme de reprise de dettes de 10 milliards d'euros sur trois ans, via une loi dédiée en 2020. 

Vous êtes à nouveau en ligne