Maternité du Blanc : "Tout au long de la marche, on a eu le même sentiment d'abandon, de mépris de la part du gouvernement"

Manifestation contre la fermeture de la maternité du Blanc, dans l\'Indre, le 15 septembre 2018.
Manifestation contre la fermeture de la maternité du Blanc, dans l'Indre, le 15 septembre 2018. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Des défenseurs de la maternité du Blanc, dans l'Indre, ont marché entre leur ville et Paris, pour tenter de se faire entendre.

"Tout au long de la marche, dans chaque commune, on a écouté les gens, les maires ruraux et à chaque fois, on a eu le même sentiment d'incompréhension, d'abandon, de mépris de la part du gouvernement", a raconté dimanche 16 décembre sur franceinfo Laurent Moreau, membre du collectif Cpasdemainlaveille, collectif d'habitants de la région du Blanc. La "marche des oreilles" pour défendre la maternité du Blanc, dans l'Indre, arrive à Paris dimanche.

"On arrive à proximité de l'Élysée après 280 kilomètres en partant du Blanc il y a 16 jours", a raconté le militant. "Cette marche a pour but de se faire entendre, parce que la maternité est fermée définitivement depuis le mois d'octobre et on n'arrive pas à se faire entendre du gouvernement".

Ce gouvernement n'écoute personne, ne va pas à la rencontre des habitants. Pour nous, c'est un grave problème.Laurent Moreauà franceinfo

"Pour M. Macron ou Mme Buzyn (la ministre de la Santé), le sujet est classé, la maternité est fermée et on n'en discute plus. Mais pour nous, ce n'est pas fini : cette fermeture pose un gros problème pour notre territoire, pour les mamans qui veulent accoucher et on continuera à crier tant que la maternité ne sera pas ouverte", assure Laurent Moreau.

"On se sent abandonnés, méprisés. Tout au long de la marche qu'on a faite, dans chaque commune, on a écouté les gens, les maires ruraux et à chaque fois, on a eu le même sentiment d'incompréhension, d'abandon, de mépris de la part du gouvernement", explique-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne