Manche : des dizaines de patients des hôpitaux du département ont été victimes d’usurpation d’identité

Le centre hospitalier franco-américain Mémorial à Saint-Lô, dans la Manche.
Le centre hospitalier franco-américain Mémorial à Saint-Lô, dans la Manche. (MARC BERTRAND / FRANCE-BLEU COTENTIN)

Les usurpateurs se sont faits passer pour le service social de l’hôpital, pour obtenir des données personnelles. Ils ont appelé des dizaines de patients normands. 

Des dizaines de patients des hôpitaux du département de la Manche ont été victimes d’usurpation d’identité ces derniers jours, indique France Bleu Cotentin mardi 23 octobre. Des patients ont été appelés soi-disant par le service social de l’hôpital pour obtenir des données personnelles.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie

Saint-Lô, Cherbourg, Avranches, Granville, Coutances, presque tous les hôpitaux du département sont concernés. Le CHU de Caen serait également visé, d'après les informations de l'hôpital Mémorial de Saint-Lô. À Chaque fois, au moins une dizaine de leurs patients ont été contactés par les escrocs qui changent de numéros régulièrement pour ne pas que les enquêteurs puissent remonter jusqu'à eux.

Le CH Mémorial de Saint-Lô a été contacté par une trentaine de ses anciens ou même futurs patients victimes d'appels de ce type. Or, l’établissement ne demande jamais ce type de données au téléphone.

L'origine de la fraude pour l'instant inconnue

"Actuellement, on ne connaît pas l'origine de la fraude. Il est possible qu'une base de données des patients ait été piratée ou dérobée", a expliqué Cédric Piaud, de l’hôpital Mémorial de Saint-Lô. "L'hôpital consacre une budget conséquent à la sécurisation des données des patients, un cinquième de son budget d'investissement, soit un million d'euros. Mais c'est quelque chose qui intéresse aujourd'hui beaucoup de fraudeurs et les données de santé peuvent se revendre très cher", a-t-il poursuivi. L'hôpital a porté plainte et invite tous ses anciens ou futurs patients ayant été victimes de ce type d'arnaques à se manifester.

Vous êtes à nouveau en ligne