L'ambulatoire poursuit sa progression

Au cours de l’année 2015, les 3.089 établissements de santé publics ou privés que compte la France ont enregistrés un total de 12,1 millions de séjours en hospitalisation à temps complet, et de 15,9 millions de journées en hospitalisation "partielle ou de moins de un jour", selon un rapport publié ce 29 juin par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees).

"Sous l'effet des réorganisations et des restructurations", le nombre de cliniques a diminué de 4% entre 2010 et 2015, le privé à but non lucratif enregistrant lui une baisse de 2% sur la même période, souligne la Drees dans un nouveau rapport (voir encadré).

Les prises en charge continuent d'augmenter "sous l'effet du vieillissement de la population" : l'ensemble des établissements ont géré "12 millions de séjours en hospitalisation complète", un chiffre relativement stable "depuis plus de dix ans", et "15,9 millions de journées en hospitalisation partielle", celle-ci poursuivant sa progression (voir graphique ci-dessous).

Le "virage ambulatoire" (moins de nuits à l'hôpital, plus de soins en ville) initié depuis de nombreuses années, s'est accompagné de la suppression de 60.000 lits d'hospitalisation à temps complet de 2003 à 2015, à 408.000. En contrepartie, les capacités en hospitalisation à temps partiel sont passées de 49.000 places en 2003 à 73.000 en 2015.

1,9 millions d'emplois dans la santé

Autre enseignement du rapport, les 723 services d'urgences ont pris en charge 20,3 millions de passages, soit 3% de plus qu'en 2014 et deux fois plus qu'en 1996. Ils accueillent en moyenne 28.000 patients par an.

Côté effectifs, la Drees recense près de 190.000 emplois médicaux (médecins salariés ou libéraux, pharmaciens, odontologistes, internes...) dans le public et le privé, tandis que les personnels non médicaux (infirmiers, aides-soignants, personnels administratifs et techniques) et les sages-femmes représentent "plus de un million de salariés en équivalent temps plein", un nombre quasi stable comparé à l'année 2014 (+0,1%). 

Le secteur hospitalier concentre "près de la moitié de la consommation de soins et de biens médicaux", soit 90,8 milliards d’euros de dépenses en 2015, financés à 91,3 % par l’Assurance maladie.

avec AFP

Vous êtes à nouveau en ligne