Hôpital : des bracelets électroniques pour prévenir les fugues

Fin janvier, un patient avait été retrouvé mort à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris. Il avait disparu trois jours plus tôt. Une fugue à l’issue dramatique qui repose la question de la sécurisation des patients dans les hôpitaux. Reportage au centre hospitalier Compiègne-Noyon.

Pour prévenir les fugues de patients, le centre hospitalier de Compiègne-Noyon a mis au point un dispositif de surveillance comprenant 28 caméras de surveillance et des agents de sécurité.

Chaque année, une centaine de patients tentent de fuir l’hôpital. Pour les patients à risque, désorientés ou qui déambulent beaucoup, l’équipe soignante peut décider de poser un bracelet électronique. Un équipement qui permet une surveillance constante avec une traçabilité dans le dossier de soins informatisé.