Besançon : le procureur retient 17 nouvelles accusations contre l’anesthésiste

FRANCE 2

17 nouvelles accusations d'empoisonnement ont été retenues contre l'anesthésiste de Besançon (Doubs). Le médecin est soupçonné d'avoir introduit des substances dangereuses dans des poches d'injection pour ensuite intervenir en sauveur.

Ce médecin a-t-il empoisonné ses patients ? Déjà mis en examen dans sept cas, le docteur Péchier est désormais poursuivi dans 17 nouvelles affaires. Des individus entre 4 et 80 ans ont tous été victimes d'un arrêt cardiaque inexpliqué. Sept d'entre aux n'ont pas survécu. Après deux ans et demi d'enquête et l'exhumation de quatre corps, le procureur pense aujourd'hui avoir des preuves de l'implication de l'anesthésiste de Besançon (Doubs).

Omniprésent près du bloc opératoire

Ce dernier aurait sciemment administré des doses létales de potassium aux patients de ses confrères, provoquant des arrêts cardiaques. Omniprésent près du bloc opératoire, il était celui qu'on appelait toujours dans l'urgence, le seul présent à chaque incident. Depuis qu'il n'exerce plus, les événements indésirables suspects auraient cessé dans la clinique. Selon le procureur, Frédéric Péchier évoque un complot. Il admet qu'il y a eu empoisonnement, mais dit ne pas en être l'auteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne