Anesthésiste de Besançon : sa garde à vue levée, il a été transféré au tribunal

Le docteur Frédéric Péchier, le 29 mars 2017 à Paris.
Le docteur Frédéric Péchier, le 29 mars 2017 à Paris. (OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

Déjà mis en examen pour sept empoisonnements en 2017, le docteur Frédéric Péchier avait été de nouveau placé en garde à vue pour une "cinquantaine de cas". Il a été transféré jeudi matin au tribunal de Besançon.

La garde à vue du médecin anesthésiste, soupçonné d'avoir empoisonné une soixantaine de patients, à Besançon, est terminée, rapporte France Bleu Besançon jeudi 16 mai. Il a été transféré au tribunal. Le procureur de la République de Besançon doit donner une conférence de presse, jeudi 16 avril, à 17h30.

>> Anesthésiste de Besançon : quatre questions sur les nouveaux cas qui relancent l'affaire

Le docteur Frédéric Péchier, déjà mis en examen pour sept empoisonnements présumés de patients, a été placé en garde à vue mardi afin d'être interrogé sur "une cinquantaine" de nouveaux cas. Il s'agit d'incidents médicaux et de faits d'empoisonnement présumés. Lui continue de clamer son innocence.

Soupçons d'empoisonnement

Cet anesthésiste est déjà soupçonné d'avoir empoisonné avec préméditation sept patients, âgés de 37 à 53 ans, entre 2008 et 2017. Deux d'entre eux sont décédés. À chaque fois, les patients ont reçu des doses létales de potassium et d'anesthésiques, et se sont trouvés en arrêt cardiaque.

Les enquêteurs soupçonnent l'anesthésiste d'avoir modifié les poches d'injection pour créer des incidents opératoires. Les victimes présumées étaient hospitalisées dans deux cliniques privées de Besançon, la clinique Saint-Vincent et la polyclinique de Franche-Comté.

Vous êtes à nouveau en ligne