VIDEO. Handicap : inaccessible métro

A Marseille, qu’on se le dise, l’accès aux transports pour les handicapés, c’est une priorité. Début février, la présidente de la métropole, Martine Vassal, a inauguré un nouvel ascenseur, spécialement aménagé pour les fauteuils roulants. On a voulu l’essayer, juste pour voir…

Station Sainte-Marguerite-Dromel, au sud de Marseille. Ici, depuis le 7 février, en principe, les personnes en fauteuils peuvent prendre le métro, comme tout le monde. Seulement voilà : le nouvel ascenseur n’est pas accessible, situé derrière une porte verrouillée. “Il a été inauguré, mais il n’est pas encore ouvert au public”, justifie la Régie des Transports Métropolitains (RTM) de Marseille.

En tout, seules quatre stations de métro marseillaises sur vingt-huit sont équipées d’ascenseurs accessibles aux handicapés. "Le métro a été construit en 1976, rappelle la RTM. L'accessibilité aux personnes handicapées n’était pas obligatoire à l’époque...”

"La marche est trop grande, mon fauteuil ne passe pas"

Nous nous rendons dans l’une de ces quatre stations, La Blancarde, à l’Est de Marseille, avec Jean Lombard, en fauteuil depuis ses 12 ans. Ici, le portique d’entrée est adapté, l’ascenseur est bien ouvert… Mais une fois arrivé sur le quai, le voyage s’arrête. “Je ne peux pas monter dans le métro !, constate le sexagénaire. La marche est trop grande, mon fauteuil ne passe pas.”

Nous avons mesuré cet obstacle : 12 centimètres, qui empêchent Jean d’accéder à la rame. "L'ascenseur ne sert à rien pour le moment !, s'indigne-t-il. On ne peut pas prendre les transports en commun comme tout le monde... On nous fait des promesses, mais il faut attendre des années.

Encore (au moins) 6 ans d'attente...

L'attente durera encore au moins six ans : les élus marseillais promettent que le métro sera 100% accessible aux handicapés d’ici... 2025. Soit dix ans de retard sur l’objectif fixé par la loi. “Effectivement c’est un retard considérable, concède Martine Vassal, présidente de la métropole Aix-Marseille Provence. Mais grâce à la publicité que vous allez nous faire, je suis sûre que l’État va nous entendre et nous aider financièrement", ajoute-t-elle dans un sourire.

Selon l’élue marseillaise, pour combler la marche de 12 centimètres, il n’y aurait qu’une seule solution : changer toutes les rames ! Facture estimée : 500 millions d’euros…

Si Marseille a du retard, à Paris aussi il y a des progrès à faire : une seule ligne pleinement accessible aux fauteuils roulants, soit seulement 9 stations de métro sur 302 ! Les transports, un domaine où Paris comme Marseille sont encore loin du but...

Vous êtes à nouveau en ligne