Une polyhandicapée forcée de voyager sans son siège adapté

Une mère fustige une compagnie aérienne pour avoir privé sa fille polyhandicapée de son fauteuil adapté.

Pour les 18 ans de sa fille, Amarantha, mère de Lucie, polyhandicapée, décide de l’emmener à Barcelone. Après des mois de préparation, un siège est conçu sur-mesure sur les instructions de Vueling pour le voyage en avion. Adapté pour les sièges du premier rang, il n’y a aucune encombre à l’aller pourtant, au retour, le pilote refuse l’installation du siège. Elle raconte.

Une société qui peine à inclure le handicap

« J’ai évidemment été très surprise puisque à l’aller, on ne nous a absolument pas parlé de problème de sécurité, on nous a proposé de nous asseoir là. Soit disant pour assurer la sécurité des autres passagers, le pilote a fait l’impasse totale sur la sécurité de ma propre fille » explique Amarantha.

Selon elle, la vie avec un enfant polyhandicapé est un combat permanent. Malgré la loi de 2005 pour « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », les choses peinent à changer et l’accès aux personnes handicapées reste difficile.

« Le paradoxe de cette histoire malheureuse sur ce vol absolument lamentable, c’est à la fois peut être une forme de discriminations et de mépris vis-à-vis d’une personne handicapée qui a des besoins spécifique et en même temps, ça a été l’occasion de voir une grande solidarité. D’abord les passagers à bord de l’avion, ensuite les réactions sur le post facebook que j’ai envoyé à Vueling. Il faut qu’on arrive à faire bouger toutes les mentalités pour ce que soit plutôt cette solidarité-là, qui prenne le pas sur le regard que la société a sur le handicap. »

Depuis, elle a posté un message sur la page de la compagnie, partagé plus de 1 600 fois.

Vous êtes à nouveau en ligne