Un diurétique à la rescousse contre l'autisme

(Maxppp)

L'association "Vaincre l'autisme", très critique sur le troisième Plan autisme, lancé en mai dernier, lance une nouvelle campagne de collecte. Les dons serviront à financer la création de structures éducatives innovantes, mais aussi des programmes de recherche contre la maladie. Et justement, des résultats prometteurs viennent d'être obtenus dans l'un de ces programmes : un diurétique semble très efficace contre l'autisme. 

Tout a commencé par un travail sur des souris autistes. Les travaux des chercheurs ont prouvé que les neurones de ces souris contenaient un taux de chlore particulièrement élevé, du chlore qui provoque des perturbations électriques.

Partant de là, l'idée était simple : en diminuant la concentration de chlore, on pourrait peut-être remédier à ce problème. Et un médicament bien connu, un diurétique, réduit justement ce taux de chlore.
L'an dernier, 60 enfants autistes âgés de 2 à 12 ans ont donc pris pendant trois mois ce diurétique. Et les résultats ont été très bons : "Des enfants qui n'étaient pas du tout scolarisés sont rentrés dans le cursus normal ", explique le professeur Yezékiel Ben Ari, chercheur à l'INSERM. Pour autant, "c'est un traitement, ce n'est pas une guérison ".

Plus l'enfant serait traité jeune, plus le résultat serait probant. Pour confirmer ces résultats, un nouvel essai va démarrer dans un mois. Il sera mené dans cinq centres : Brest, Lyon, Marseille, Nice et un centre espagnol.

Vous êtes à nouveau en ligne