Un chien guide d'aveugles et ses propriétaires refoulés d'un restaurant : "Il faut arrêter de confondre un chien lambda avec un chien d'assistance"

Un chien guide d\'aveugle, le 12 novembre 2010. Photo d\'illustration.
Un chien guide d'aveugle, le 12 novembre 2010. Photo d'illustration. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Paul Charles, président de la fédération française des associations de chiens guides d'aveugles, rappelle que les établissements qui refusent un chien guide risquent une amende de 135 euros.

Un couple de personnes aveugles s'est vu interdire mardi 7 août l'accès à un restaurant asiatique près d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), en raison de la présence de leur chien guide, alors que la loi interdit le refus des chiens d'assistance. "Il faut que tout le monde arrête de confondre un chien lambda avec un chien guide d'aveugle ou d'assistance. Ce sont deux animaux complètement différents", a réagi jeudi sur franceinfo Paul Charles, président de la fédération française des associations de chiens guides d'aveugles (FFAC). Il rappelle que depuis 2005, les chiens guides d'aveugles "sont tout à fait dans les normes d'hygiène pour pouvoir rentrer dans tous les lieux, qu'ils soient alimentaires ou pas".

franceinfo : Ce genre de situation arrive encore souvent ?

Paul Charles : C'est en voie de régression, mais nous comptons une centaine de refus dans différents commerces et taxis par an. En général un rappel à loi suffit, mais j'ai l'impression que dans ce dossier-là, ces gens n'ont pas du tout d'attitude positive vis-à-vis du chien guide, et du déficient visuel qui l'accompagne. Dernièrement nous avons fait une campagne pour faire en sorte que l'accessibilité du chien guide soit reconnue dans tous les cas, et tous les lieux publics, et ceci sans muselière. Le chien guide a été éduqué pendant deux ans, il n'a pas à renifler les étals, comme semble le dire ce commerçant. Il est tout à fait dans des normes d'hygiène pour pouvoir rentrer dans tous les lieux, qu'ils soient alimentaires ou pas. Mais je pense malheureusement que, comme pour toute loi de nos gouvernements successifs, les Français ne sont pas à la page. Nous n'arrivons pas à faire passer ce message aux Français pour nos compatriotes qui sont handicapés, quel que soit leur handicap.

Que faut-il faire quand une personne aveugle accompagnée d'un chien guide se voit refuser l'accès à un taxi ou un établissement ?

Il ne faut pas hésiter à appeler la force publique. C'est répressible par une amende de 135 euros. Dans 95% des refus, nous arrivons à des excuses, et nous arrivons même à ce que le personnel ou la direction des établissements reçoivent de manière plus que correcte les personnes qui ont été évincées. Si jamais ce n'est pas le cas, et ça nous est déjà arrivé dans un supermarché, là nous allons en justice et nous faisons droit à la demande et au respect de la loi de 2005.

La France est-elle en retard par rapport à d'autres pays sur l'accompagnement des personnes aveugles et l'accessibilité de leur chien guide ?

La France est un petit peu en retard dans l'acceptation du handicap en général, et bien sûr également pour le chien guide d'aveugle et le chien d'assistance. Il faut que tout le monde arrête de confondre un chien lambda avec un chien guide d'aveugle ou d'assistance. Ce sont deux animaux complètement différents. Ils ont été éduqués par des spécialistes. Ils sont tout à fait sociables et respectueux de l'ensemble des environnements dans lesquels ils vont circuler. Cette fausse constatation de la part du restaurateur est stupide : le chien n'ira pas dans les aliments pour mettre sa truffe. Il faut que tout le monde se mette à l'écoute des personnes en situation de handicap.

Vous êtes à nouveau en ligne