Santé : l'ambition des exosquelettes

France 3

Ils permettent de se protéger le dos, et parfois même offrent aux personnes paraplégiques la possibilité de se lever et de marcher. Ce sont les exosquelettes, qui pourraient révolutionner la rééducation.

Quand le corps ne répond plus, la machine peut prendre le relais. Amandine Papet a perdu l'usage de ses jambes il y a deux ans. Grâce à un exosquelette expérimental, elle peut maintenant retrouver un peu de sa mobilité. Durant six semaines, cette patiente-test donne de son temps pour la mise au point d'Atalante, cet exosquelette développé par une entreprise parisienne.

"Pouvoir l'utiliser dans la vie de tous les jours"

Une série de capteurs, déposés sur son corps, permettent de visualiser les mouvements de la machine, afin de simuler parfaitement ceux du corps humain. "L'objectif dans dix ans serait d'avoir un exosquelette fonctionnel pour des patients paraplégiques. C'est-à-dire de pouvoir l'utiliser dans la vie de tous les jours", espère le Dr Éric Pantera, médecin-chef au CMPR de Pionsat (Puy-de-Dôme). En attendant, une forme beaucoup plus simple, l'ergosquelette, existe déjà dans certaines entreprises. Il permet aux salariés de moins souffrir lors de gestes répétitifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne