Journée de solidarité : à quoi ça sert ?

FRANCE 3

Le lundi de Pentecôte était travaillé pour certains, c'était une journée de repos pour d'autres. Depuis 2008, chaque entreprise est libre d'appliquer quand elle veut la journée de solidarité.

Pour ne pas travailler en ce lundi de Pentecôte, chacun a dû faire un effort, plus ou moins selon son entreprise. Mais ce n'est pas une journée de repos pour tout le monde. À Auxerre (Yonne), dans une entreprise aéronautique, tout le monde travaille gratuitement lundi 10 juin. C'est la politique de la société depuis 15 ans. "C'est toujours désagréable, on préfèrerait rester à la maison. Maintenant, si ça va vraiment au 3e âge, pourquoi pas", tente de relativiser Thierry Amelot, salarié chez Figeac Aéro et délégué syndical FO.

L'argent récolté est ensuite réparti

Le fruit de cette journée est reversé à la Caisse de solidarité pour l'autonomie. Au total, près de 3 milliards d'euros devraient être collectés cette année. Un peu moins de 2 milliards d'euros en faveur des personnes âgées en maisons de retraite ou en perte d'autonomie. Le reste pour les personnes handicapées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne