Emploi des personnes handicapées : les lois imposées aux entreprises "sont contraignantes mais encore nécessaires"

L\'accessibilité des lieux, des salles de spectacles ou des transports, bien souvent un parcours du combattant pour les personnes handicapées
L'accessibilité des lieux, des salles de spectacles ou des transports, bien souvent un parcours du combattant pour les personnes handicapées (ROBERT SCHLESINGER / PICTURE ALLIANCE / AFP)

Eric Blanchet, de l'association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, estime que "la société n'est pas encore suffisamment mature sur le sujet" pour compter sur "le simple fait de la bonne volonté".

La 21e semaine pour l'emploi des personnes handicapées débute lundi 13 novembre, à l'initiative de l'association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées (Ladapt). Le but est d'aider ces personnes à trouver un travail et de sensibiliser les employeurs. "La société n'est pas encore suffisamment mature sur le sujet pour se dire qu'on y va sur le simple fait de la bonne volonté. Les lois sont contraignantes mais encore nécessaires", a considéré Eric Blanchet, directeur général de Ladapt, invité de franceinfo dimanche 13 novembre.

franceinfo : Est-ce que la situation a évolué ces dernières années pour l'emploi des personnes handicapées ?

Eric Blanchet : Bon nombre d'entreprises ont évolué dans le bon sens. Il y a un mouvement positif mais qui est trop lent. Il concerne plus les grandes entreprises et les grosses administrations que les petites et moyennes entreprises (PME).

Pourquoi est-ce plus difficile pour les PME ?

Il y a deux choses. La première, c'est la complexité administrative. Aujourd'hui, quand un entrepreneur veut se lancer dans l'embauche d'une personne handicapée, les démarches ne sont pas toujours simples.
La deuxième chose, c'est le regard porté sur le handicap, le manque de connaissance. Ça fait encore peur d'embaucher une personne handicapée. On imagine des choses qui sont très loin de la réalité.

Il y a un arsenal législatif. La loi de 1987, la loi de 2005 qui impose aux entreprises d'employer au moins 6 % de personnes handicapées. Pensez-vous qu'il faut le réformer ?

Non. Aujourd'hui, la société n'est pas encore suffisamment mature sur le sujet pour se dire qu'on y va sur le simple fait de la bonne volonté. Les lois sont contraignantes mais encore nécessaires. Tout le monde n'est pas encore mature sur ce sujet-là. Il y a un besoin d'accompagner l'entreprise et la personne handicapée. La formation n'est notamment pas en adéquation avec les besoins de l'entreprise. On voit bien qu'il y a encore du travail à faire. Aujourd'hui, les entreprises chez qui ça fonctionne, ce sont les entreprises qui ont intégré le handicap, non pas comme un élément périphérique, mais complètement dans la stratégie de développement de l'entreprise, qui ont compris qu'on pouvait en faire une force, y compris une force commerciale.

Emmanuel Macron avait fait du handicap un sujet prioritaire pendant sa campagne. Six mois plus tard, a-t-il tenu parole ?

En tout cas, il y a une chose qu'on peut dire : il met en image, en communication. Cela participe au changement de regard. Quand le président de la République s'intéresse à un sujet, cela entraîne derrière lui les ministres. Aujourd'hui, un secrétaire d'État chargée des personnes handicapées est rattaché au Premier ministre et c'est la première fois. Donc c'est une locomotive. Après, en six mois, on ne va pas changer la vie et basculer sur une façon de faire.

Emploi des personnes handicapées : les lois imposées aux entreprises "sont contraignantes mais encore nécessaires", explique Eric Blanchet (Ladapt)
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne