"Elle aurait pu se faire très mal" : une polyhandicapée privée de son siège médicalisé sur un vol Vueling

Lucy, 18 ans, allongée sur les genoux de sa mère Amarantha Bourgeois lors d\'un vol Barcelone-Paris le 14 juillet 2017. 
Lucy, 18 ans, allongée sur les genoux de sa mère Amarantha Bourgeois lors d'un vol Barcelone-Paris le 14 juillet 2017.  (FACEBOOK)

Lucy Bourgeois, 18 ans, est polyhandicapée, et ne peut pas se tenir assise sans support. Sa mère raconte à franceinfo la mésaventure qui lui est arrivée lors d'un vol Barcelone-Paris, le 14 juillet.

Cela faisait des mois qu'Amarantha Bourgeois préparait ce voyage en Espagne, pour les 18 ans de sa fille Lucy. Pour cette jeune polyhandicapée, rien n'est facile quand il s'agit de mobilité, mais sa mère avait tout fait pour relever le défi organisationnel de la faire voyager. Or, rien ne s'est passé comme prévu et les deux femmes ont même failli être débarquées de l'avion qui les ramenait de Barcelone, a raconté Amarantha Bourgeois à franceinfo, lundi 17 juillet. 

Lucy souffre, entre autres, de scoliose, d'ostéoporose, et n'a pas de tonus dans les muscles de la colonne vertébrale. Elle ne peut pas s'asseoir comme n'importe quel passager. Pour tenir en position assise hors de son fauteuil, il faut placer un siège spécial, comparable à un réhausseur, sur le fauteuil de l'avion. Il lui permet d'être maintenue et l'empêche de glisser en avant.

Lucy ne tient pas assise, elle a la motricité d'un bébé de trois mois.Amarantha Bourgeoisà franceinfo

Le pilote leur suggère de débarquer de l'avion

"Je me suis bien assurée [auprès de Vueling] des dimensions des sièges de l'avion pour faire fabriquer ce siège", explique Amarantha. Malgré cela, les embûches ont commencé dès le voyage aller, le 2 juillet. Une fois dans l'appareil au départ d'Orly, la mère de Lucy se rend compte qu'il est impossible d'installer le matériel orthopédique. En effet, le siège de l'avion est fait trop petit. Le personnel de bord trouve vite une solution : Lucy est installée au premier rang, là où les places sont plus larges. 

Le retour, prévu le 14 juillet, se révèle encore plus compliqué : en effet, le personnel de bord du retour se montre beaucoup moins flexible qu'à l'aller. "L'hôtesse nous dit que c'est impossible de l'installer aux rangs de devant. Elle va chercher le pilote qui nous explique que c'est une question de sécurité", raconte la mère. Le pilote leur demande alors de débarquer. "Je lui ai expliqué que rester à Barcelone, sans solution de logement, avec une jeune fille polyhandicapée, c'était un peu compliqué", raconte Amaranta. 

"Elle aurait pu se faire très mal"

Finalement, une solution de dernier recours lui est proposée. "Le compromis était que j'essaye de l'installer sur un siège sans support. Je dis 'essayer' parce que c'est virtuellement impossible qu'elle tienne assise", relate Amarantha. Lucy finira donc allongée sur les genoux de sa mère, qui tentera de son mieux de l'empêcher de glisser.

"Ses mouvements étaient totalement incontrôlés, décrit sa mère, elle aurait pu se faire très mal." 

Le pilote était peut-être très procédurier, et tant mieux pour lui, mais il n'a pas hésité à mettre en danger ma fille.Amarantha Bourgeoisà franceinfo

Eviter qu'un tel incident se reproduise

Après cette expérience, Amarantha a publié un post de réclamation sur le mur Facebook de la compagnie aérienne, qui est rapidement devenu viral. Contactée plusieurs fois par franceinfo, la compagnie Vueling n'a pas fourni d'explication. Amarantha assure avoir reçu des excuses et qu'une enquête interne est en cours. 

"Ce que je souhaite c'est comprendre ce qu'il s'est passé, pourquoi j'ai reçu tellement d'informations contradictoires et pourquoi on a fini dans cette situation."

Je crois que ces enfants ont le droit de voyager comme tout le monde.Amarantha Bourgeoisfranceinfo

Surtout, elle souhaite éviter qu'un tel incident se reproduise. "C'est très fréquent que l'on envoie des enfants polyhandicapés à l'étranger, et notamment en Espagne, pour suivre des thérapies qui n'existent pas en France. Je voudrais éviter que cela arrive à d'autres personnes. "