Des prothèses innovantes pour les pays isolés

Handicap International France expérimente de nouvelles prothèses fabriquées grâce à une imprimante 3D.

Dans les pays le plus pauvres, seules 5% à 15% des personnes nécessitant un appareillage orthopédique sont équipées. Handicap International France a pour volonté d’améliorer l’accès aux soins orthopédiques dans les zones de conflits et les pays en développement en fabriquant des prothèse à partir d’une imprimante 3D.

Une expérimentation nécessaire

Expérimenté par Handicap International au Togo, en Syrie et à Madagascar, ce procédé permet de produire plus vite des prothèses et de faire bénéficier un plus grand nombre de patients.

« Il y a certains patients qui visent des des lieux reculés, et l’accès à des centres orthopédiques est très difficile. Mais avec cette nouvelle approche, on se déplacer, aller dans leurs localités, prendre les mesures et puis fabriquer la prothèse et aller essayer dans leurs localités sans qu’is ne fassent un grand déplacement » explique un orthopédiste togolais.

Pour cette expérimentation, Handicap International France a fourni des prothèses à 24 patients pour évaluer le potentiel de ces technologies face aux méthodes traditionnelles.

Les mesures de son moignon ont été prises grace à un scanner léger et à un logiciel de modélisation, avant être télétransmises à une imprimante 3D. Wama est l’un des premiers togolais à bénéficier d’une prothèse 3D. Pour lui, cet essai est probant.

« La nouvelle prothèse n’a pas été difficile à porter, et j’ai vu que dedans, je n’ai aucune douleurs. Elle est très différente de l’ancienne. »

Vous êtes à nouveau en ligne