Décès de Faustine à l'hôpital : les parents vont engager des poursuites

France 3

Faustine avait avalé une pile au lithium et l'hôpital ne s'en était rendu compte que trop tardivement. La pile a provoqué des lésions irréversibles. Ses parents engagent des poursuites.

Dans quelques jours, leur fille Faustine devait fêter ses trois ans. Après avoir subi une trentaine d'interventions chirurgicales, l'enfant a succombé le 15 juillet à de nombreuses lésions. Un an plus tôt, elle avait avalé une pile au lithium et selon Laetitia et Patrick Aberkane, les deux parents, les médecins ont trop tardé à s'en rendre compte. "Pour moi, je ne vois pas comment c'est possible de louper ça. Je ne veux pas incriminer sans savoir, mais il y a une évidence : elle a avalé une pile et ça n'a pas été détecté", s'indigne le père.

"Un retard de diagnostic"

Le 11 juillet 2016, la fillette en détresse respiratoire était hospitalisée dans un centre hospitalier près de Lyon. Le corps médical pense d'abord à une simple bronchite sans approfondir davantage les examens. Quelques jours plus tard, la radio révèle une pile plate coincée dans l’œsophage, mais il est trop tard : le lithium toxique se repend dans l'organisme de l'enfant. "Indiscutablement il y a eu un retard de diagnostic", lâche le professeur Olivier Claris, chef du service de réanimation néonatale. Les parents de Faustine attendent les résultats de l'autopsie avant d'engager une procédure en justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne