Congé spécifique des aidants : bientôt 40 euros par jour

Congé spécifique des aidants : bientôt 40 euros par jour
Congé spécifique des aidants : bientôt 40 euros par jour (Crédits Photo : © Pixabay / klimkin)

L’indemnisation des congés spécifiques de trois mois pour les aidants qui soutiennent un proche dépendant sera mise en place en 2020 à hauteur de 40 euros net par jour et pourra compter dans le calcul des retraites.

Bonne nouvelle pour les millions de proches aidants en France. Selon une information France Info, le congé spécifique pour les proches aidants sera indemnisé à hauteur de 40 euros net par jour à partir de 2020.

A lire aussi : Congés, aides financières : quelles solutions pour les aidants ?

Trois mois maximum

Le congé spécifique dure trois mois et existe depuis 2017 pour les proches aidants qui ont un emploi et qui nécessitent du temps pour aider un parent dépendant, un ami malade ou un enfant handicapé. Actuellement, ce droit est ouvert à tous les aidants, qu'il s'agisse du conjoint ou d'un ami, peu importe qu'ils aient ou non un lien de parenté avec la personne aidée.

Toutefois, le congé de proche aidant est destiné uniquement aux salariés du privé et il est non rémunéré. C'est donc l'équivalent d'un congé sans solde, de trois mois maximum, fractionné ou non, avec possibilité d'aménager un temps partiel et renouvelable sur un an. L’employeur ne peut le refuser et le congé garantit le retour de l’aidant à son poste de travail.

Mais comme ce congé n’est pas rémunéré, très peu d’aidants en font aujourd’hui la demande. L’indemnité de 40 euros net par jour prévue par le gouvernement devrait donc changer la donne. Par ailleurs, ce congé pourrait compter dans le calcul de la retraite des aidants.

Huit millions de proches aidants

Le nombre d’aidants en France qui s’occupent au quotidien ou au moins régulièrement d’un proche dépendant est estimé à huit millions. L’indemnisation du congé spécifique fait partie du projet de loi de financement de la Sécurité sociale. En juillet dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait promis que cette mesure serait mise en place en 2020.

En revanche, le tarif annoncé est inférieur à celui préconisé par le rapport Libault sur le grand âge et l’autonomie remis en mars 2019 à la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui recommandait une indemnité journalière de 52 euros par jour. Le gouvernement devrait annoncer officiellement les modalités de l’indemnisation à la fin du mois de septembre 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne