"C'était la première fois que je courais un sprint à l'aveugle" : à la veille de l'Euro, les joueurs de l'équipe de France de cécifoot font découvrir leur sport

A Lille, le 6 août 2012. L\'équipe de France de cécifoot à l\'entrainement à Lambersart pour les Jeux paralympiques de Londres.
A Lille, le 6 août 2012. L'équipe de France de cécifoot à l'entrainement à Lambersart pour les Jeux paralympiques de Londres. (MAXPPP)

L'équipe de France dispute à partir de lundi les championnats d'Europe de cécifoot, à Rome, en Italie. Mais malgré ses bons résultats, ce sport peine encore à se développer dans l'hexagone.

Dans le salle de Five de Bezons, en région parisienne, l'une des stars de la discipline et membre de l'équipe de France, Yvan Wouandji, vice-champion paralympique à Londres, en 2012, s'entraîne avec son équipe et initie les nouveaux joueurs. "Le cécifoot c'est du foot à cinq. Seul le gardien de foot est voyant et les quatres joueurs de chaque équipe ont un bandeau sur les yeux car parmi nous il y a des mal et non-voyants", explique Yvan Wouandji.

Le cécifoot, variante du football, est né au Brésil dans les années 1980. Alors que l'équipe de France s'apprête à disputer les championnats d'Europe de cécifoot à Rome lundi 16 septembre, dans l'espoir de décrocher l'un des deux billets qualificatifs pour les Jeux de Tokyo, l'été prochain, la discipline peine encore à se développer dans le pays.

Dans ce sport technique, il ne faut pas pousser son ballon, contrairement au foot, sous peine de le perdre mais avancer avec, la balle presque blottie entre ses pieds.

Il faut être méga technique et la balle doit toujours restée collée, de gauche à droiteYvan Wouandjifranceinfo

Ballon à grelots et parole des joueurs pour se répérer 

Dans ce sport le bruit est également capital. D'abord, celui du ballon. Equipé de clochettes à l'intérieur, il permet aux joueurs de le répérer. Mais la parole est également essentielle afin de se situer sur le terrain, de manière à ce que "le porteur de balle sache où sont les adversaires afin que l'on ne se rentre pas dedans", poursuit Yvan Wouandji.

Le vice-champion paralympique est persuadé qu'en multipliant les initiations, le regard sur le handicap changera.

Les gens comprennent que le handicap ne nous met pas dans une case. On vit dans une société qui doit être inclusive et on veut vus comme les autres.Yvan Wouandjifranceinfo

Mais le cécifoot reste encore trop méconnu. Sofiane ne l'a découvert que par hasard, 5 ans après avoir perdu la vue et cela a été pour lui une révélation. "C'était la première fois en cinq ans que je courais en sprint à l'aveugle. Je me suis senti libre, c'était extraordinaire."

L'équipe de France jouera son premier match en championnats d'Europe de cécifoot, mardi 17 septembre, face à la Russie. Une rencontre à suivre sur la page Facebook de cécifoot france officiel

Vous êtes à nouveau en ligne