VIDEO. #Monpostpartum : "Je pensais que seulement mon bébé allait porter des couches… eh bien, non !", confie Illana Weizman

BRUT

Après l'accouchement, de nombreuses femmes souffrent, et on en parle peu. Illana Weizman raconte à Brut pourquoi il est important d'informer davantage sur l'après-grossesse…

"Ma mère ne m'en a pas parlé, mes amies déjà mamans ne m'en ont pas parlé. Comme si c'était honteux."

Illana Weizman, doctorante en sociologie et militante féministe a lancé avec trois amies le hashtag #Monpostpartum. L'objectif : briser le tabou des suites d'un accouchement. Saignements, incontinence… Illana Weizman veut informer davantage sur l'après-grossesse. "Je pensais que seulement mon bébé allait porter des couches… eh bien, non ! J'ai moi-même porté des couches, voilà, ce genre de couche, qui en réalité sont des couches pour lutter contre l'incontinence", raconte-t-elle avant de poursuivre : "C'est une convalescence." Illana Weizman insiste sur le fait qu'une grossesse de 9 mois n'a rien d'anodin. "Et la période qui vient après est loin d'être anodine également", ajoute-t-elle. 

Un sujet tabou

Au-delà de la difficulté même de l'après grossesse, Illana Weizman soulève un autre point : personne ne lui avait parlé de ces moments moins roses de l'arrivée d'un enfant. "La société dans son ensemble cherche à garder le secret autour de ça", regrette notamment la doctorante. Aussi, Illana Weizman évoque la dépression post-partum qui concerne entre 10 et 20 % des femmes.

Parmi les expériences qu'elle a vécues, Illana Weizman se souvient aussi du phénomène des contractions post-accouchement : l'utérus se contracte pour retrouver sa taille initiale. Et cela peut durer des semaines voire des mois. Cela se traduit aussi par un ventre gonflé : retrouver un ventre plat juste après la naissance de l'enfant, ça n'existe que dans les films. "Les femmes finissent, en fait, isolées, démunies, face à ces douleurs, face à ce nouveau physique, face à une période qui est, encore une fois, une convalescence", déplore Illana avant de conclure : "La mère, quand elle sort d'un accouchement, on doit prendre soin d'elle autant qu'elle doit prendre soin du bébé ou que le parent doit prendre soin du bébé."

Vous êtes à nouveau en ligne