Loi de bioéthique : la congélation d'ovocyte adoptée ?

France 2

Les députés votent mardi 15 octobre le controversé le projet de loi de bioéthique. La mesure phare est l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. L'autorisation de congeler ses ovocytes figure également dans le projet. 

Allongée sur un lit d'hôpital, une patiente n'est pas là parce qu'elle est enceinte, mais parce qu'elle souhaite un jour le devenir. Le professeur Grynberg lui prélève des ovocytes qui pourront par la suite servir à une tentative de fécondation in vitro. "En aucun cas, il ne faudra faire penser et renvoyer à ces femmes qu'il y a là une garantie d'obtenir une grossesse avec ce matériel congelé", prévient Christophe Sifer, responsable d'un centre d’assistance médicale à la procréation. Cette pratique est réservée en France aux femmes malades. Mais la nouvelle loi de bioéthique en discussion au Parlement pourrait permettre à toutes les volontaires d'y avoir accès. 

Quelle durée de conservation ?

En attendant, certaines personnes invoquent des raisons médicales plus ou moins avérées. "Cette femme-là, c'est tellement compliqué pour elle à gérer. Elle n'a pas d’enfants, elle n'est pas en couple, elle n'a pas envie de se mettre avec le premier venu. Pourquoi je ne congèlerais pas ?", lance en exemple le professeur Michaël Grynberg. Le cadre précis de la loi reste à définir, par exemple concernant la durée de conservation des ovocytes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne