Scandale de la Dépakine : Sanofi mis en examen

Le géant pharmaceutique est mis en examen pour "tromperie aggravée" et les "blessures involontaires" dans le cadre de la commercialisation de son antiépileptique, la Dépakine. 

Le laboratoire l’a annoncé lui-même lundi 3 février. Il est mis en examen dans le cadre du scandale sanitaire de la Dépakine, l’antiépileptique qu’il commercialisait sous le nom de Dépakine, ainsi que sous forme de génériques, depuis 1967. Le juge d’instruction a retenu contre Sanofi la "tromperie aggravée" et les "blessures involontaires".

Malformations

En cause notamment, la molécule de valproate de sodium, soupçonnée d’être à l’origine de malformations congénitales sur le fœtus si elle est prise par une femme enceinte. La Dépakine était prescrite aux personnes souffrant notamment de troubles bipolaires. Les enfants nés à la suite d'une prise de Dépakine par leur mère encouraient le risque de devenir autistes. Entre 2 000 et 4 000 enfants sont concernés par des malformations. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) n'aurait pas suffisamment informé les patients. De son côté, Sanofi assure avoir toujours respecté ses obligations d'information et avoir fait preuve de transparence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne