La Dépakine, un médicament anti-épileptique à l'origine de malformations de naissance

FRANCE 3

Selon les autorités sanitaires, au moins 450 bébés seraient nés malformés suite à la prise de ce médicament lors de la grossesse de leur mère.

Loéva n'est pas une petite fille comme les autres, c'est une enfant Dépakine du nom du médicament anti-épileptique utilisé par sa mère lors de sa grossesse. Loeva est née avec des malformations osseuses et souffre d'importants troubles du développement. "Elle n'a marché qu'à partir de deux ans. Elle a eu beaucoup d'otites donc elle a entendu très tard, d'ou l'orthophoniste maintenant", explique sa mère. 

Un laboratoire mis en cause

Loéva articule mal, les rendez-vous chez le psychomotricien, le kiné, rythment son quotidien. Enceinte, sa mère n'a pas été informée des risques qu'elle faisait courir à son bébé en prenant de la Dépakine. Les médecins et les autorités sanitaires étaient pourtant informés des risques. Ils n'ont pas correctement prévenu les patientes. Un manque de réactivité que pointe aujourd'hui l'enquête diligentée par le ministère de la Santé. Visée également, le laboratoire Sanofi. Depuis 2006, la prise de Dépakine a entraîné au moins 450 malformations congénitales à la naissance. Selon les associations, il pourrait avoir 30 000 victimes depuis la mise sur le marché du médicament il y a 50 ans. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne