Grève des médecins : "coup de chaud" dans certains Centres 15

(Selon le patron du SAMU, les appels ont augmenté de 50% avec la grève des médecins. © Maxppp)

La grève des médecins de ville a provoqué des "coups de chaud" dans certains Centres 15, a indiqué ce lundi le patron du SAMU-Urgences de France, François Braun. Si les urgences de Paris ont été peu touchées, ce n’est pas le cas de celles de Pontoise, Nantes, Angoulême.

Les urgences ne sont pas plus fréquentées que les années précédentes et ce malgré la grève des médecins qui entre dans sa deuxième semaine. C'est ce qu'a répété ce lundi Marisol Touraine, la ministre de la Santé, comme elle l'avait fait le 24 décembre. Elle reconnaît en revanche que certains SAMU, les centres 15, sont plus sollicités que d'habitude. Ce qu'a confirmé le patron du SAMU-Urgences de France.

"On est à flux tendu" (François Braun, patron du SAMU)
--'--
--'--

C’est assez disparate, mais en moyenne, on a 50% d’appels en plus ”, selon François Braun qui indique que nombre de ces appels relèvent "plus de la permanence des soins que de l'aide médicale urgente ". Il s'agit de gens "qui cherchent un médecin " et se rabattent sur le 15 ne sachant pas si leur médecin de famille est gréviste.

"On est à flux tendu"

Pour l’instant, ça se passe bien, mais il ne faudrait pas que cela se poursuive trop longtemps. On est à flux tendu ”, poursuit le patron du SAMU. "On est un peu dans l'expectative de voir ce qui va se passer aujourd'hui " (lundi), avec les 1.000 urgentistes de SOS Médecins qui ont rejoint le mouvement de grogne. "C'est la journée qui nous inquiétait le plus avec une reprise de l'activité ou une accentuation de la grève ", a ajouté le docteur Braun.

A LIRE AUSSI ►►► Grève des médecins libéraux : le mouvement devrait durer

Les médecins, en grève depuis le 23 décembre et jusqu'au 31 décembre, ont des revendications tarifaires, dont une consultation à 25 euros. Ils veulent aussi la réécriture, voire le retrait du projet de loi santé dont l'examen par le Parlement est prévu en avril.

Vous êtes à nouveau en ligne