Essai thérapeutique à Rennes : une enquête de l'inspection des affaires sociales est en cours

FRANCE 2

Un homme est en état de mort cérébrale après avoir participé à l'essai clinique d'un médicament. Quatre autres souffrent de graves troubles neurologiques.

Première perquisition tôt ce samedi matin au centre de recherche Biotrial. C'est ce centre de recherche qui pilotait l'essai clinique qui a viré au drame. Un homme est en état de mort cérébrale, quatre autres souffrent de graves troubles neurologiques. Le ministère de la Santé a lancé deux enquêtes sanitaires, toute la journée les inspecteurs se succèdent. 
"Les inspecteurs ont passé un certain nombre d'entretiens. Ils ont interrogé un certain nombre de personnes qui étaient intervenues dans le projet . Ils ont regardé un certain nombre de documentations , ils ont analysé la façon dont les process du déroulement de l'étude avaient été suivis. La police a saisi du matériel pharmaceutique", explique François Peaucelle, directeur général de "Biotrial.

Des IRM pour les autres volontaires

Plus tard dans la journée, une femme se présente devant le laboratoire. Elle fait partie des 90 volontaires qui ont testé la molécule, tous devraient passer un IRM par sécurité. "On n’a pas de réaction réellement, on peut avoir peur. On ne sait pas ce qui s'est passé", réagit cette patiente.

Vous êtes à nouveau en ligne