Essai clinique mortel à Rennes : l'accident est bien lié à la toxicité de la molécule testée

Le laboratoire Biotrial, à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 15 janvier 2016.
Le laboratoire Biotrial, à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 15 janvier 2016. (KEVIN NIGLAUT / AFP)

C'est ce qu'annonce un rapport d'une commission d'experts, créée par l'Agence du médicament (ANSM), après la mort d'un patient lors d'un essai dans un laboratoire de Rennes (Ille-et-Vilaine).

La mort d'un patient survenu en janvier dernier lors de l'essai clinique à Rennes (Ille-et-Vilaine) est "clairement liée" à la toxicité de la molécule qui était testée, selon un rapport d'experts commandé par l'Agence du médicament (ANSM) et révélé mardi 19 avril. "L'hypothèse la plus vraisemblable retenue est celle d'une toxicité propre de la molécule" BIA 10-2474 du laboratoire portugais Bial, selon le document.

La famille a porté plainte contre X

Au total, six volontaires avaient participé à cet essai clinique. Guillaume Molinet est mort et les cinq autres patients ont été hospitalisés. Quatre d'entre eux présentaient des lésions cérébrales. La famille de Guillaume Molinet a porté plainte contre X, en mars dernier. Les proches de la victime, et notamment son frère Laurent, souhaitent savoir comment la molécule du laboratoire Bial a pu provoquer la mort de ce père de quatre enfants et l'hospitalisation de cinq autres personnes.

Vous êtes à nouveau en ligne