TRIBUNE. "La République des pollueurs doit être paralysée" : des ONG appellent à la désobéissance civile pour le climat

Des manifestants défilent contre le réchauffement climatique, le 16 mars 2019 à Lyon.
Des manifestants défilent contre le réchauffement climatique, le 16 mars 2019 à Lyon. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Dans une tribune publiée sur franceinfo.fr, 14 ONG, dont ANV-COP21, Les Amis de la Terre et Greenpeace France, appellent à une "grande action de désobéissance civile non violente" le 19 avril, intitulée "Ensemble, bloquons la République des pollueurs".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Contre le réchauffement climatique, les grands moyens. Dans une tribune publié jeudi 11 avril sur franceinfo.fr, quatorze associations, dont ANV-COP21, Les Amis de la terre et Greenpeace France, appellent à une nouvelle étape dans la mobilisation citoyenne sur les questions environnementales, après les marches pour le climat et les grèves scolaires. Dénonçant les "beaux discours" du président de la République et de son gouvernement sur les questions écologiques, ces ONG prônent la désobéissance civile pour bloquer "la République des pollueurs" le 19 avril. Elles s'expriment ici librement.


Malgré ses beaux discours, Emmanuel Macron a prouvé depuis le début de son mandat qu’il n’était pas le champion du climat. Alors que l’urgence écologique nous est rappelée à chaque canicule, tempête, inondation ou extinction d’espèce, le président de la République ignore les actions immédiates et radicales dont nous avons besoin pour limiter la catastrophe. La jeunesse est en grève pour défendre son droit à un avenir. Des centaines de milliers de citoyen-ne-s marchent pour la justice climatique, sociale et la préservation de la biodiversité. Plus de deux millions de personnes soutiennent le recours en justice visant l’Etat pour inaction climatique.

Face à leurs cris d’alerte, Emmanuel Macron refuse de changer de cap.Les signataires de la tribune

Depuis 2015, les émissions de gaz à effet de serre augmentent à nouveau en France. Au lieu d’enrayer cette tendance, Emmanuel Macron a choisi de transférer la responsabilité sur ses prédécesseurs et de remettre à plus tard cette course contre la montre. Alors que les premiers effets du dérèglement climatique et de l’effondrement de la biodiversité ont déjà fait du présent de millions de gens sur la planète une lutte pour leur survie, ses choix politiques nous éloignent chaque jour un peu plus d’un futur vivable.

Pourquoi cet immobilisme coupable ? Parce qu'Emmanuel Macron est d'abord le champion du business. Dans sa République, ce sont les intérêts des multinationales, premières responsables du changement climatique, qui priment sur notre avenir à toutes et tous. Dans sa République, le système fiscal favorise les ultra-riches, dont les habitudes de consommation sont les plus destructrices pour la planète. Dans sa République, la dérégulation permet aux banques de continuer à faire des profits grâce à l’exploitation des ressources fossiles.

L’alliance toxique entre Emmanuel Macron et les grands pollueurs empêche le changement de système qui s’impose pour enrayer le dérèglement climatique. Pire, elle le perpétue.Les signataires de la tribune

En 2019, les niches fiscales bénéficiant aux énergies fossiles représenteront 11 milliards d'euros. Cette année, 40 milliards d’euros d’argent public, dans la continuité du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), seront surtout captés par les multinationales les plus polluantes, sans contrepartie. Avec la bénédiction du gouvernement, les importations d’huile de palme vont bondir pour alimenter la raffinerie de Total à La Mède. Autorisés par l’Etat, les nouveaux projets routiers et autoroutiers, comme le Grand Contournement Ouest à Strasbourg, vont continuer de faire fructifier les grandes entreprises au détriment du climat, de nos sociétés et de l’environnement. En encourageant la dérégulation, Emmanuel Macron laisse le champ libre aux grandes banques françaises pour poursuivre leurs investissements massifs dans les énergies fossiles.

Pour que le droit de toutes et tous à une vie digne soit respecté, aujourd’hui comme demain, les cadeaux d’Emmanuel Macron aux multinationales doivent cesser. Le programme néolibéral de ce gouvernement doit être entravé. La République des pollueurs doit être paralysée. Puisque dénoncer, manifester, est nécessaire mais ne suffit pas, le 19 avril, nous sommes prêts à désobéir, massivement, pour nous opposer au partenariat destructeur qui unit grands patrons et dirigeants politiques. Puisque, sous couvert de légalité, ils sacrifient l’intérêt général, nous avons la légitimité pour bloquer la République des pollueurs.

Liste des signataires

350.org
AEFJN
ANV-COP21
Enseignant.e.s pour la planète
Extinction Rébellion France
Greenpeace France
Il est encore temps
~ le mouvement
Les Amis de la Terre France
Les Désobéissants
Sciences citoyennes
Unis pour le climat
Youth For Climate France
ZEA

Vous êtes à nouveau en ligne