Dépôts de résidus à ArcelorMittal Florange : "Ce qui a été déversé, c'était acide" maintient le lanceur d'alerte dans une vidéo

Extrait de la vidéo publiée par \"le Républicain Lorrain\". 
Extrait de la vidéo publiée par "le Républicain Lorrain".  (LE RÉPUBLICAIN LORRAIN)

Le lanceur d'alerte qui affirmait avoir déversé de l'acide "en pleine nature" pour un prestataire d'ArcelorMittal a partagé une vidéo mercredi. Il y dénonce les résultats de l'enquête interne menée par le groupe. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Je ne suis qu’un petit maillon de la chaîne et je ne lâcherai pas cette affaire. Pas pour une question d’argent, mais une question de dignité envers mes enfants." Dans une vidéo adressée au Républicain Lorrain, le chauffeur poids-lourd qui a dénoncé, mardi 4 juillet, des déversements "d'acide en pleine nature" à Florange (Moselle) sort de l'anonymat. Il réagit aux résultats de l'enquête interne d'ArcelorMittal publiés mardi 25 juillet. 

Le groupe a conclu "à l'absence de fraude et de pollution". Selon lui "aucun déversement d'acide pur n'a été effectué." Une affirmation que n'accepte pas le lanceur d'alerte.

Ce qui a été déchargé, c’est fluo, c’est jaune, c’était acide. Je l’ai vu, je l’ai ressenti. Brulé ou irrité, je ne sais pas, ça me démange toujours sur le ventre.Le chauffeur du camiondans une vidéo publiée par "Le Républicain Lorrain"

Pour faire la lumière sur cette affaire, le chauffeur du camion demande à ArceloMittal qu'il "marque noir sur blanc ce qu'[il a] déversé." Selon lui, son véhicule portait "à l'avant, à l'arrière" des pictogrammes "de matières dangereuses, de matières corrosives, de matières polluantes." Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Thionville pour atteinte à l'environnement. ArcelorMittal a, de son côté, porté plainte contre X.

Vous êtes à nouveau en ligne