Nouvelle victoire pour les opposants au compteur Linky

France 3

La bataille autour des compteurs Linky continue. Mardi 30 juillet, le tribunal de grande instance de Tours (Indre-et-Loire) a demandé le retrait de ce nouveau compteur électrique chez des particuliers pour des raisons médicales. Depuis sa mise en place sur le marché en 2015, Linky fait l'objet de controverses.

L'objet qui suscite une nouvelle décision de justice c'est le compteur électrique Linky. Un compteur intelligent diffuse des ondes qui, selon les plaignants, entraînent des désagréments. Mardi 30 juillet, sur 121 référés le tribunal de grande instance de Tours (Indres-et-Loire)  en a rejeté 108 et admis 13 dont celui d'un enfant de 8 ans qui présente un état de fatigue chronique, un manque de sommeil pouvant être en rapport avec le compteur Linky. L'audience s'était tenue début juin avec des plaignants inquiets pour leur santé.

Les opposants de plus en plus nombreux

Face à eux, l'avocat d'Enedis avait plaidé l'absence de preuves scientifiques. Mais cette quatrième décision de justice en faveur des plaignants ravit les opposants au fameux compteur. "Cette décision vient aujourd'hui consacrer une jurisprudence. On sait maintenant avec ces quatre décisions que les électrohypersensibles ont de très grandes chances d'obtenir gain de cause contre la société Enedis pour être protéger contre cette nouvelle pollution", explique Arnaud Durant, avocat des plaignants. La carte des départements où des communes entières s'opposent à ces compteurs Linky s'étend chaque mois un peu plus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne