Normandie : des couches lavables à la maternité

La maternité d'Alençon, dans l'Orne, vient de rendre obligatoires les couches lavables.

Marin, né il y a seulement trois jours, s'est déjà habitué aux couches lavables. Sa mère ne jurait pourtant que par les couches jetables. "J'étais réticente au départ parce que j'avais l'impression que c'était beaucoup de contraintes, surtout les premiers jours. Mais là c'est bon, j'ai réussi à convaincre le père d'essayer", explique Mélina Lalu. La couche lavable ne contient aucun produit chimique. Tout est réutilisable, sauf un petit voile que l'on jette à la poubelle avec le gros des selles. Depuis lundi 4 février, la maternité d'Alençon (Orne) a banni les couches jetables, sauf pour le premier change et le retour à la maison. Une initiative qui a un coût pour l'hôpital : + 770 € par mois.

Deux à trois fois moins cher

"Une fois, une maman était venue avec ses propres couches dans le service. On avait trouvé que c'était plaisant, surtout dans la démarche de développement durable", explique Véronique Godefroy, sage-femme de l'hôpital d'Alençon. Les couches jetables généraient sept tonnes de déchets par an. Les couches lavables sont dorénavant collectées et lavées par une association d'insertion par le travail. Les couches lavables reviennent à deux ou trois fois moins chères que les couches jetables.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne