Limitation à 30 km/heure dans les rues de Bègles : "Ça va permettre de limiter la circulation de transit", affirme le maire

Le maire EELV de Bègles, Clément Rossignol-Puech.
Le maire EELV de Bègles, Clément Rossignol-Puech. (ALEXANDRE BARLOT / RADIO FRANCE)

C'est une première pour une ville de cette taille : toutes les rues de Bègles passent à 30km/h.

La ville de Bègles en Gironde, commune limitrophe de Bordeaux, réduit la vitesse à 30 kilomètres/heure dans toutes ses rues. C'est une première pour une commune de cette taille. "On était arrivés à la situation paradoxale où les axes principaux étaient limités à 30, et toutes les petites rues résidentielles étaient limitées à 50", explique sur franceinfo lundi 8 juillet Clément Rossignol Puech, maire de Bègles (Europe Ecologie Les Verts). "Ça va permettre de limiter la circulation de transit" en provenance de Bordeaux, et d'"avoir plus de quiétude dans la rue", ajoute l'élu.

franceinfo : Que va changer cette mesure, sachant que Bègles avait déjà mis en place des zones à 30 km/h ?

Clément Rossignol Puech : Effectivement, Bègles avait des zones à 30 km/h et particulièrement sur les axes principaux où il y a les écoles, les commerces, les services publics. Il y avait des pétitions de riverains qui demandaient une limitation de la vitesse. On était arrivés à la situation paradoxale où les axes principaux étaient limités à 30, et où toutes les petites rues résidentielles étaient limitées à 50. Donc, on a voulu simplifier la chose et limiter à 30 km/h l'ensemble de la ville de Bègles. Et ça va permettre aussi de limiter la circulation de transit. C'est-à-dire que les axes principaux de l'agglomération bordelaise sont saturés régulièrement. Tous les jours, les gens allument leur application sur leur téléphone portable et suivent les itinéraires indiqués qui les font passer par plein de petites rues. Une rue calme et résidentielle devient une rue extrêmement passante. La limitation à 30 km à l'heure, c’est aussi pour que ces applications ne fassent plus passer par ces petites rues et qu'on retrouve une sérénité. Ça risque, j'espère, de renvoyer les voitures sur les axes principaux.

Ne faudrait-il pas plutôt repenser le contournement de Bordeaux ?

Je ne pense pas qu'il faille aller sur le contournement de Bordeaux. Parce que ça va provoquer l'artificialisation des sols et une augmentation très forte des émissions de gaz à effet de serre. On sait bien que plus près de la voirie structurante, hors commune, plus ça fonctionne comme un aspirateur à voitures. On vient de vivre une canicule où on a battu le record de France avec 45 degrés. Tous les experts du GIEC [Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat] nous disent que dans onze ans, en 2030, on va avoir des pics à 50 degrés, et donc, il faut changer de modèle. Il faut arrêter ces constructions en plein vignoble, par exemple.

L'un de vos administrés a expliqué à franceinfo qu’il ne voyait pas l'utilité de la réduction de vitesse dans toute la ville. Pour lui, elle vise uniquement à mettre des PV et ramasser de l'argent. Que lui répondez-vous ?

D'abord les PV et l'argent ce n'est pas pour la commune, ça va au niveau des caisses de l'État et au niveau de la métropole. Donc, ça n’est vraiment pas une histoire d'argent. C'est vraiment une demande des habitants, pour avoir plus de quiétude dans la rue. Il peut y avoir quelques personnes qui ont un peu de mal à comprendre la mesure, mais en grande majorité les habitants comprennent bien. J'ai fait douze réunions publiques sur le sujet. Après, il y a la question de la sécurité : à 30 km à l'heure on met 14 mètres pour s'arrêter, à 50, c’est deux fois plus, 28 mètres. L'accident à 50 kilomètres à l'heure avec un piéton est grave, alors qu'à 30 km à l'heure il est plutôt léger. Après, c'est bien aussi pour les piétons, les vélos, les personnes à mobilité réduite, les plus âgées qui marchent à pied. Et puis ça permet de retrouver le réflexe du vélo ou de la marche à pied pour aller acheter sa baguette à 500 mètres plutôt que sa voiture. C'est un tout. En plus, c'est bon pour la planète puisque ça émet moins de gaz à effet de serre, moins de particules fines, et ça fait moins de bruit.

Vous êtes à nouveau en ligne